Baby crevette

Pourquoi choisir de mettre un deuxième prénom à son enfant ?

A la base, on donnait un deuxième prénom pour rendre hommage a une personne du cercle familiale comme les grands parents ou encore les parrains et marraine de l’enfant pour signifier leur importance dans la vie de l’enfant.

Jusqu’à ma génération (en s’en doute pas mal d’année encore après) il était coutume de donner en second prénom celui des grands parents, oncle, tante ou autre membre de la famille. Pour ma part je m’en sors avec un simple Annick, prénom de ma mère mais mon frère a lui hérité de Robert, nos deux grand-père s’appelaient ainsi et ma sœur Mauricette Edith, prénoms de nos grands-mères. Et j’ai beau les aimer de tout mon cœur, il faut avouer que pour notre époque, leurs prénoms ne sont pas top sexy.

Je ne sais pas si c’est une majorité mais, ne voulant plus perpétuer cette tradition du second prénom « de vieux » beaucoup de parents semblent tout simplement abandonner l’idée d’en donner un a leur enfant. Et je dois avouer que c’était à la base mon projet. Parce que je ne voulais pas donner le prénom de nos parents à ma fille (et du numéro 2 à venir) et que sans cette histoire « d’hommage » je ne voyais pas non plus d’utilité a un second prénom. Mais je ne sais plus comment, lors d’une visite de la sage-femme de la PMI à la maison pendant que j’étais enceinte, le sujet est venu dans la conversation et elle nous expliquait qu’elle-même n’avait pas donné de deuxième prénom à ses enfants et qu’après coup, elle le regrettait car il y a une utilité a laquelle on ne pense pas forcément : L’identité administrative (je ne sais pas trop comment formuler ça). En fait c’est tout simplement pour ne pas être confondu avec quelqu’un d’autre administrativement, chose qui peut être très embêtant et qui arrive au final plus souvent qu’on ne le croit !

Pour donner un exemple, d’une histoire qui m’a été raconté par ma mère je crois, elle avait connu une femme qui avait travaillé toute sa vie mais qui arrivé à la retraite se retrouvait avec une pension misérable qui ne correspondait pas du tout à sa carrière. Sa caisse de retraite n’avait d’ailleurs pas du tout connaissance de tous ses emplois, revenue d’actif et tout. Au final il s’est avéré qu’elle était née le même jour qu’une autre dame, qui portait le même nom et prénom et qui bonus était en plus née dans la même ville qu’elle. En gros leurs dossiers avaient été mélangés et c’est sur le compte de cet homonyme que les points retraite avaient été versé.

Et des histoires comme ça il y en a apparemment pleins, que ce soit pour la retraite, pour les diplômes. J’ai même entendu l’histoire d’un couple qui s’est retrouvé divorcé malgré eux car un homonyme du mari avait divorcé de sa femme, mais le divorce a été enregistré sur l’autre homme. Là sur Facebook, une femme de mon groupe de maman me racontait que son père c’était retrouvé interdit bancaire pendant plusieurs années à cause d’un homonyme.

Du coup au vu de toutes ses informations, on est finalement revenu sur notre décision et avons décidé de donner un second prénom à nos enfants. Lequel vu qu’on ne voulait pas donner ceux de nos parents ? Et bien comme vous le savez peut etre, ma fille s’appelle Olivia. Ce prénom a été finalement choisi un peu par hasard après des mois de grossesse et « d’engueulade » car nous n’étions pas d’accord.

Il faut savoir que ça fait des années, bien avant que je sois avec mon chéri, que j’avais décidé que quand j’aurais une fille, je l’appellerais Abbygaëlle. C’est vraiment un prénom que j’adore. Je le trouve magnifique, très classe, peu commun et j’adore le diminutif d’Abby. Quand je suis tombée enceinte ça faisait donc dans les 10 ans que j’étais avec mon chéri, pratiquement autant de temps qu’on parlait enfant et donc il savait parfaitement mon attachement à ce prénom. Mais c’est qu’une fois enceinte et qu’on a appris attendre une fille qui s’est décidé à me dire qu’il n’aimait pas du tout ! Grrrrr … Et pour la petite histoire, Olivia c’est le nom de la collection de meuble qui compose la chambre de notre fille (sur Cdiscount si ça vous intéresse, pas cher et très bonne qualité). Et donc au final, quitte à ne pas l’avoir eu en premier prénom, bien nous avons donné en second prénom Abbygaëlle a notre fille. (Et pour l’autre petite histoire, quelques mois après la naissance de notre fille, le jeu Last For Us 2 est sortie, avec une des héroïnes s’appelant Abby, et du coup mon chéri a trouvé bon de me dire que finalement il aimait bien ce prénom … Je le hais … )

Pour mon petit crapaud pas encore né, nous sommes actuellement en hésitation sur deux prénoms, mais que pour le coup on aime vraiment tous les deux, juste que l’un comme l’autre on n’arrive pas forcément à savoir lequel on préfère. Donc une fois notre choix de fait, celui qui n’aura pas été retenu en prénom principal sera celui donner en deuxième, tout simplement.

Voilà, ce n’était pas un article très long. C’était plus histoire de donner un point de vue pour ceux qui hésiteraient à donner un deuxième prénom ou pas à leur enfant. Ce n’est pas indispensable mais ça peut avoir une utilité, d’une part administrative, mais aussi, comme dans mon cas, de se faire plaisir ou réaliser un rêve (qui nous a été lâchement arraché par un idiot indécis … Oui je l’ai encore mauvaise, surtout avec l’histoire de Last for Us, même si j’adore le prénom Olivia qui va parfaitement à ma fille)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.