Créations

Poche a savon

Dans une démarche zéro déchet, il est souvent conseillé de commencer par une pièce de la maison et de voir comment ou peut stopper ou limité les emballages généré par celle-ci. Chez nous, cela a été la salle de bain. Coton réutilisable, savon, shampoing, dentifrice et déo solide, brosse a dent en bambou etc. Bon tout n’est pas encore au point. Déjà il nous reste pas mal de produit industriel à finir, notamment les dentifrices, ce qui au final n’est pas plus mal vu que celui que j’ai acheté est à l’huile essentiel de menthe poivré qui est proscrite pour les femmes enceinte sous risque d’effet avortif. Je vais rester avec mon petit signal pour le moment hein !

Mais en tout cas, savon et shampoing solides sont totalement adoptés dans la maison ! Et, étant des ex-pat de Limoges, il nous arrive régulièrement d’y remonter pour voir nos familles et c’est du coup fort de cette pensée que je me suis dit que fabriqué des poches à savon serait une bonne chose !

 
Et je me suis fait exploiter ! Bon je l’ai bien voulu hein … En fait j’ai donc fait des poches pour moi et mon chéri, que j’ai montré à ma mère, qui m’a alors demandé une poche pour elle, puis pour mon père, puis d’en faire une pour mon frère et au final c’est ma sœur qui a bien aimé le dernier tissu qui m’a demandé d’en faire une pour mon beau-frère. Bref, je suis exploitée, mais parce que ça me fait plaisir aussi.
 
Alors, je n’ai rien inventé hein ! Je suis sur plusieurs groupes de zéro déchet sur facebook et notamment sur un groupe de vente de création donc même si je n’en ai pas le souvenir, j’ai sans doute vu des poches dessus ce qui a fait germé l’idée d’en faire pour moi. Après, j’ai moi-même établi mes mesures, visualisé ma façon de coudre la plus simple (car je suis loin d’être une pro) et c’était parti !
 

Le matériel:

  • Un tissu coton de 21×31
  • Un tissu PUL de 21×31
Je ne vous cite pas les évidents ciseaux, machine a coudre et aiguilles …
 
 
Pour commencer il faudra placer les tissus endroit contre endroit et les épingler. A la machine (ou à la main pour les courageux) vous cousez tout le tour en partant d’un des côté de 21cm et vous finissez en laissant un trou afin de pouvoir retourner le tissu sur lui-même pour avoir les deux faces endroit à l’extérieur.
 
 
Une fois retourné, il faudra fermer le trou du haut. Pour ma part je ne me fatigue pas, je fais une couture apparente vu que de toute façon cette partie de la pochette sera cachée à l’intérieur du revers.
 
 
Toujours selon mes dimensions, on va venir plier endroit contre endroit le bas de la pochette qui sera là où se trouve a couture apparente fait au moment de fermer le trou, à 10cm.
 
 
On rabat ensuite le haut de la pochette a 6cm en passant bien EN DESSOUS du rabats fait a 10cm. On épingle bien le tout pour que ça reste droit, on passe à la machine des deux côté et voilà ! Il ne reste plus qu’à couper légèrement les angles et à retourner notre pochette pour la voir terminer !
 
 
Pour ceux qui ne savent pas, le PUL (polyester avec membrane en polyuréthane) est un tissu avec un revêtement plastique imperméable, il est notamment utilisé dans la confection de couche lavable pour bébé ou protège slip lavable ce qui est en revêtement parfait pour que vos savons encore un peu humide ne savonne toute votre trousse de toilette.
 
Etant donc malgré tout un plastique, on ne lavera le PUL qu’a 30-40°c en machine, ne le passera pas au sèche-linge et on ne le repassera pas. Pour ma part quand mes confections avec intérieur PUL sont vraiment trop froissés, je fais chauffer un tout petit peu mon fer ou à l’inverse, après du repassage attende qu’il refroidisse pour le passé très rapidement et vraiment tiède sur mes objets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.